BannièrePissenlit La Cabane de Tellus LogoTellus
Retour à l'indexretour
Retour
Retour
Suite
Suite

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Solanacées
ruderaletoxiqueliste_verte
Atropa belladonne
Synonymes : Belladonne, Cerise du diable, Bouton-noir, Morelle furieuse, Mandragore baccifère...

Nom latin : Atropa bella-donna L.

Famille : Solanacées

Étymologie : Atropa, "l'implacable", dans la mythologie gréco-latine, l'une des trois Parques, divinités gouvernant le destin de toute chose. En italien Bella-donna = "Belle dame".

Cycle : Vivace
Dissémination : Endozoochore
Floraison : Juin à Août
Hauteur : 40 à 150 cm
Statut : locale, protégée en Basse-Normandie.
Origine probable : Eurasie
Atropa_belladonna
Atropa belladonne (Atropa belladonna)
Photo : photoflora.free.fr

Peu de plantes évoquent autant de légendes obscures et lointaines que l'inquiétante Atropa Belladone. En Europe, c'est sans aucun doute l'empoisonneuse réputée la plus maléfique. Les Celtes déjà la mystifiaient, lui accordant d'étranges pouvoir liés à la nuit. Plus tard, ce fut l'une des principales plantes de la sorcellerie, aux cotés de la Bryone et de la Mandragore, dont la simple récolte ne devait se faire qu'après un rituel magique très précis sous peine de provoquer la colère des démons. Toutes ces légendes proviennent certainement de la grande toxicité de la plante et en particulier de ses fruits, semblables à des cerises noires. Très riches en alcaloïdes divers : Atropine, scopolamine... La plante a des effets hallucinogènes, abrutissant et rapidement mortels.

Le saviez-voussaviez-vous
Durant la Renaissance, les femmes de la haute société avaient coutumes d'utiliser un collyre à base de belladonne, ce qui avait pour effet de dilater la pupille et de donner une grande profondeur à leurs regards. C'est cet usage, plutôt dangereux, qui a donné le nom de la plante "Belle dame", en Italien "Bella donna".
retourRetour

Jusquiame noire
Synonyme : Hannebane

Nom latin : Hyoscyamus niger L.

Famille : Solanacées
Étymologie : En Grec Hyoskyamos = "fève de porc", Hyos = "porc" ; Kyamos = "fève". En latin Niger = “noir”.

Cycle : Annuel ou bisannuel

Dissémination : Endozoochore
Floraison : Juin à octobre
Hauteur : 20 à 80 cm
Statut : Locale, non protégée.
Origine probable : Europe orientale
ruderaletoxiqueliste_verte
Hyoscyamus niger
Jusquiame noire (Hyoscyamus niger)
Photo : Cabane de Tellus

Comme la plupart des Solanacées, la Jusquiame noire est entourée de superstitions et de mythes. Plante des sorcières, elle servait d'ingrédient aux nombreux filtres magiques, on lui attribuait le pouvoir de faire pleuvoir et de frapper de folie celui qui la consommait. La Jusquiame n'est pas aussi toxique que sa cousine l'Atropa belladone, elle fut largement utilisée par la médecine ancienne mais contient également de nombreuses substances actives pouvant s'avérer très dangereuses. En France, au sud de la Loire, on peut également trouver la Jusquiame blanche (Hyoscyamus albus) aux propriétés similaires.

Hyoscyamus nigerHyoscyamus nigerHyoscyamus_niger
Le saviez-voussaviez-vous
Parmi les nombreux alcaloïdes toxiques que contient les Jusquiames, la "hyosciamine" a des effets hallucinogènes caractéristiques : provoquant l'impression de sortir de son corps et de voler. Cette sensation est peut-être à l'origine du mythe des sorcières volant sur leurs balais. Cependant son usage reste extrêmement dangereux.
retourRetour

Solanum_dulcamara
Morelle douce-amère (Solanum dulcamara)
Photo : http://photoflora.free.fr
ruderaletoxique
Morelle douce-amère
Synonymes : Douce amère, Morelle grimpante, Vigne de judée
Nom latin : Solanum dulcamara L.
Famille : Solanacées
Étymologie : Solanum, dérivé du latin Sol = "soleil ; Dulcis = "doux" ; amarus = "amer".
Cycle : Vivace
Dissémination : Endozoochore
Floraison : Mai à Septembre
Hauteur : 40 à 300 cm
Statut : Commune, non protégée.
Origine probable : Eurasie

La Morelle douce-amère est la très proche parente de plantes qui nous sont familières : la Pomme de Terre (Solanum tuberosus) ou l'Aubergine (Solanum melongena). Comme toutes les plantes de cette famille elle contient des substances toxiques, dans certains organes, pouvant être dangereuses à haute dose, même si on est loin d'atteindre la toxicité d'autres solanacées. La Morelle douce-amère est une liane semi-ligneuse qui forme de petits buissons. A ses jolies fleurs violettes succèdent des baies rouges toutes aussi décoratives. Les oiseaux, insensibles aux toxines de la plante, se délectent de ses fruits. Leurs fientes iront disséminer les semences de la Morelle un peu plus loin.

Solanum_dulcamaraSolanum_dulcamaraSolanum_dulcamara(4)
retourRetour

Morelle noire
Synonymes : Raisin de loup, Tue-chien...
Nom latin : Solanum nigrum L.
Famille : Solanacées
Étymologie : Solanum, dérivé du latin Sol = "soleil" ; Nigrum = "noir".

Cycle : Annuel

Dissémination : Endozoochore
Floraison : Juillet à octobre
Hauteur : 10 à 80 cm
Statut : locale, non protégée.
Origine probable : Bassin Méditerranéen

messicoleruderaletoxique

Solanum_nigra
Morelle noire (Solanum nigrum)
Photo : Cabane de Tellus
La Morelle noire, proche parente de la Pomme de terre (Solanum tuberosum) à laquelle elle ressemble beaucoup, accompagne les humains depuis fort longtemps : Tantôt plante magique ou maléfique, réservée aux adeptes de la sorcellerie, tantôt plante rudérale envahissant nos décombres, elle peut parfois devenir une adventice gênante, en particulier dans les cultures sarclées. Depuis l'antiquité la plante était utilisée et parfois même cultivée à des fins utilitaires et médicinales. Comme toutes les plantes de sa famille, elle contient de nombreuses substances toxiques, chez les Morelles (et toutes les "Solanum"), c'est en particulier un alcaloïde appelé solanine qui peut causer des intoxications à haute dose.
retourRetour

Datura_stramonium
Datura stramoine (Datura stramonium)
Photo : photoflora.free.fr

messicoleruderaletoxique
Stramoine commune
Synonymes : Datura stramoine, Pomme épineuse, Datura officinale, Herbe à taupe, Trompettes des anges, Chasse-taupes...
Nom latin : Datura stramonium L.
Famille : Solanacées
Étymologie : Dérivé de son nom arabe Tatourah ; Tat = "piquer", allusion aux épines du fruits.
Cycle : annuel
Dissémination : Barochore
Floraison : Juillet à octobre
Hauteur : 30 à 200 cm
Statut : commun, non protégé.
Origine probable : Asie centrale et orientale

Le Datura stramoine a tellement voyagé à travers le monde qu'il en devient difficile de déterminer son berceau d'origine avec précision : Il semblerait qu'il soit originaire des Indes, alors que pour certains il serait plus proche des Daturas d'Amérique centrale (Brugmensia). Pourtant les nombreuses légendes et superstitions qui entourent cette plante sont si anciennes, qu'il y a fort à parier qu'elle était connue des civilisations méditerranéennes depuis longtemps. Son extrême toxicité (semblable à celle de l'Atropa belladonne) fut utilisée jadis pour empoisonner les flèches ou les pièges et faire fuir les animaux. Aujourd'hui, hélas le Datura stramoine ne bénéficie plus de beaucoup d'estime de la part des humains, son coté envahissant lui a même valu de faire partie de la triste liste des "pestes végétales".

Le saviez-voussaviez-vous
Des études ont révélé que le Datura stramoine était particulièrement résistant à certains polluants et capable de fixer des métaux lourds comme : le bore, Le cuivre, le cadmium et même le plutonium. Diabolisé aujourd'hui comme "peste-végétale" le Datura stramoine nous aidera peut-être dans un avenir proche à recycler les milliards de tonnes de boues polluées par nos activités.
retourRetour

Mandragore officinale
Synonymes : Mandragore blanche, Mandragore des sorcières
Nom latin : Mandragora officinarum L.
Syn. : Mandragora vernalis, M. automnalis
Famille : Solanacées
Étymologie : Du grec Mandra = "étable" et Agauros = "nuisible", allusion à sa réputation néfaste sur les troupeaux. En latin Officinarum = "des pharmaciens".

Cycle : Vivace

Dissémination : Endozoochore
Floraison : Février à Mai
Hauteur : 10 à 30 cm
Statut : Rare, non protégée.
Origine probable : Bassin Méditerranéen

messicoleruderaletoxiquedangerR

Mandragora_officinarum
Mandragore officinale (Mandragora officinalis)
Photo : wikipedia.org
Cette modeste petite plante aux fleurs violettes, est bien la terrible et mythique Mandragore officinale. L'une des plantes les plus magiques et mystérieuses, entourée d'un nombre incroyable de légendes, elle a marqué les croyances et fait naitre d'innombrables superstitions, de l'Europe jusqu'en Asie. Arsenal indispensables aux sorcières, aux cotés de la Belladone, de la Jusquiame et de la Bryone, la Mandragore est comme toutes Solanacées, riche en alcaloïdes aux effets très toxiques : hallucinogène, euphorisante, paralysante... On lui prêtait de nombreux effets maléfiques et sa récoltes était réputées dangereuses. De nos jours la Mandragore, peu rustique, subsiste dans les décharges à l'abri des regards, au sud de la France. En effet elle fut si recherchée qu'elle a pratiquement disparue.
Le saviez-voussaviez-vous
La racine charnue des Mandragores a parfois des formes vaguement humaines, ce qui a largement contribué à sa réputation magique. La plante est tellement mystifiée qu'elle est régulièrement prélevée dans la nature et même volée dans les Jardins botaniques ! Ce qui évidemment n'améliore pas sa situation précaire et sa raréfaction inquiétante.
retourRetour
 

*Cliquez (ou double-cliquez) sur les mots en Violet pour faire apparaitre la définition.
Retour à l'index
retour
Retour
Retour
Suite
Suite